Partagez|

astrid ♛ nowhere in sight.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message

Invité
Invité



MessageSujet: astrid ♛ nowhere in sight. Dim 13 Avr - 5:19

Tes mauvaises habitudes sont presque une fierté
▬ SURNOM ; Astrid est suffisamment court, vous ne pensez pas ? Maddy, pour ceux qui savent que son deuxième prénom est Madonna.

▬ ÂGE ; 22 ans. Je ne les fais pas ? Merci, j'ai mal vécu la crise de la vingtaine (comment ça, j'y suis encore ? Et alors !)

▬ ORIGINE ; La République de Pÿse, j'y suis encore en fait.

▬ GROUPE ; Roturier, ça sonne vachement sale quand même.

▬ MÉTIER ; Tailleuse.

▬ PARTICULARITÉS ; Elle fait à peine plus vieille que 16 ans. 
Adroite ; Assidue ; Coquette ; Créative ; Efficace ; Enthousiaste ; Franche ; Honnête ; Joueuse ; Mature ; Passionnée ; Spontanée
Avare ; Bordélique ; Caractérielle ; Entêtée ; Intolérante ; Obsédée par la morphologie ; Sceptique ; Stressée ; Tête-en-l'air ;
Equipement
Son arme ? Tremblez, messieurs, dames. Son arme n'est autre que ses paroles et parfois ses aiguilles et ciseaux, Astrid ne sait absolument pas se défendre hormis pour ses instincts primaires qui l'incitent à courir face au danger.
Son armure ? Une longue robe de soie, brodée, décorée de dentelles et froufrous. Quelle frayeur !
Compagnon ou encore monture ? Rien de tout ça, il lui suffit bien de ses pieds pour aller faire un tour en ville, et ses vêtements sont bien plus de bons compagnons que ne le serons jamais les gens qu'elle côtoie.
Echo
Manipulation du tissu. Quoi de plus utile pour un artisan tailleur, que de modeler le tissu à son bon vouloir et au gré de ses pensées ? L'utiliser pour blesser ? Jamais. Elle maîtrise son echo à merveille, car il y a peu de danger à s'occuper du tissu. Si elle se décidait à l'utiliser comme une arme, alors oui, le contrecoup se ferait sentir mais Astrid n'en ressent pas le besoin. Durcir le le satin pour en faire une lame ? Dangereux, insensé, inutile. En faire une robe lui rapporte bien plus d'argent, et c'est tellement plus passionnant.

Tes défauts sont devenus ta personnalité

▬ Que penses-tu des limbes? Et des créatures qui en sortent? ; Je ne m'en approcherais pas, c'est effrayant ce truc. Les créatures.. J'avoue que ça m'intéresse, qui n'a jamais rêvé d'occultisme et de se lier à un démon, juste pour satisfaire ses ambitions personnelles ? Après, de là à passer à l'action...

▬ Tu crois vraiment que la guerre entre les nations va s'arrêter là? ; BAH OUI, BIEN SÛR. Un peu de sérieux, ce traité, c'est juste le temps que les créatures retournent chez eux. Après, ça va reprendre de plus belle.

▬ Que penses-tu des guildes? ; Je ne connais personne qui en fait partie, donc à vrai dire.. Pas grand-chose. Ca ne m'intéresse pas réellement, je préfère m'occuper de mon business.

▬ Veux-tu en rejoindre une? Puis-je savoir pourquoi? ; Non, tout simplement parce que manque de temps et d'argent. Et manque d'intérêt, aussi.

▬ Tu as un but? Lequel? ; Un but ? C'est vague ça. Hm... Voyager. J'aimerais beaucoup voyager, et vendre mes tenues un peu partout aux quatre coins du globe.

▬ As-tu déjà pactisé avec un démon? ; Non. J'en ai jamais rencontré, pour vous dire.

▬ Tu aimerais? Pourquoi? ; Ca dépend de ce que ce pacte peut m'apporter. S'il m'apporte la richesse et la gloire, alors sans hésitation.

▬ Tu as entendu parler de Thome, le prophète? Tu en sais quoi? ; Oui, elle est plutôt populaire cette histoire. De ce que mes clients me disent, c'était un homme un peu fou, avec tout une secte, etc. Une autre cliente m'a dit qu'il était parti dans les limbres, et qu'il est en train de changer le monde. Les clients parlent beaucoup, mais j'ai arrêté de chercher à distinguer le vrai du faux, du moment qu'ils payent.

▬ Tu as déjà voyagé? Tu comptes faire un long voyage? ; Une fois seulement, avec mes parents pour aller à Naalyn. Mais depuis, plus rien. J'aimerais énormément voyager, mais il faut bien quelqu'un pour tenir la boutique. Peut-être dans quelques années. Quand j'aurais plus la crise de la vingtaine.

▬ Es-tu prêt pour l'aventure? ; Si l'aventure consiste à ranger mon appartement, alors non, je ne suis absolument pas prête...


histoire ;


Vaguement, très vaguement, elle entendit la porte claquer. Elle ne se rappelait déjà plus du visage de l’homme qui venait de sortir en furie de son appartement. Elle s’en fichait, aussi. Elle était assise sur ce qui semblait être un canapé enseveli sous des dizaines de tissus, et elle s’adossait à la fenêtre. Sa main droite cherchait un briquet dans les méandres des vêtements inachevés, des commandes oubliées, des caprices négligés alors que sa main gauche portait la cigarette à ses lèvres. Cette dernière allumée, une lumière fit signe au fond de son cerveau. « Tu vas encore prendre des rides ». « Ton teint va être blême ». « Tu vas avoir l’air vieille ». Deux secondes. C’est le temps qu’il fallut à Astrid pour ouvrir sa fenêtre, s’assurer qu’il n’y avait pas de passants en bas dans la rue, et jeter sa clope à peine fumée. Elle fonça vers le miroir en traversant ce qui lui semblait être une interminable mer de tailleurs, et colla son nez contre la glace. Les yeux grands ouverts et concentrés, elle vérifiait chaque recoin de ses traits, un peu plus désespérée à chaque fois qu’elle avançait dans son inspection. Une ride minuscule par-ci, un bouton par-là. Des détails insignifiants qui obsédaient la jeune adulte au point d’en faire une crise existentielle.

Des échos de la dispute précédente lui revinrent, comme une illumination. Elle revoyait les yeux agacés de son compagnon, ses charmants cheveux bruns et les poings serrés. Elle se rappelait être au même endroit, devant le miroir. Il parlait fort, beaucoup trop. Elle essayait de se souvenir des paroles. « Le bordel » était un terme récurrent. Elle s’imaginait qu’il lui reprochait le manque de propreté dans son appartement. Un jour, elle penserait à ranger. Un jour. Mais présentement, la vue la décourageait. Du satin, de la soie, du velours, des paires de ciseaux, des bustiers, des mannequins, des mètres, des robes, des tailleurs, des pantalons, des hauts de dentelle, des broderies, des vestes,  des ceintures, pour ne citer que la surface de ce que ses pupilles ambres pouvaient discerner. «LA FERME ». C’était elle, qui avait dit ça. L’homme avait fait un pas en arrière, perdant un peu d’assurance. Il avait baissé d’un ton, lui suppliait de faire un effort. Elle avait quitté le miroir du regard, et s’était dirigée vers le canapé.  Elle était énervée aussi, elle s’en rappelait. Elle n’avait pas mâché ses mots, encore une fois. Elle lui avait dit ce qu’elle pensait, et lui aussi. Ils criaient, criaient, encore et toujours. « Tu ne penses qu’à ton job et ta foutue crise de la vingtaine ! » Outch. « Réveille-toi, t’as plus 18 ans, c’est fini ! » Ah, maintenant elle savait parfaitement pourquoi elle n’avait pas retenu le pauvre garçon lorsqu’il était parti précipitamment. Il avait frappé aux mauvais endroits, et elle voulait le gifler. Très violemment, d’ailleurs, et les souvenirs refaisant surface, son poing vint rencontrer le mur. Elle murmura un « connard » entre ses dents resserrées et inspira un grand coup. Il fallait qu’elle s’occupe du magasin.

Chaque jour, ses clients lui racontaient des anecdotes. On lui parlait très doucement des disparitions que certains avaient remarquées. Le client suait alors à grosse goutte, comme par peur d’être la prochaine victime. Astrid écoutait, elle aimait beaucoup les histoires. Et surtout, surtout, elle aimait les histoires des voyageurs. A chaque phrase, à chaque mot prononcé par ces personnes qui avaient vu le monde, elle se sentait toute émoustillée. Elle fermait les yeux la nuit et voyait le colisée d’Esteria, les cris et chants des spectateurs alors que deux guerriers se battaient fièrement. Elle sentait la brume de Naalyn lui toucher le visage, son souffle était de glace. Elle rêvait de l’empire prospère de Serte, ses citoyens aveuglés par leur foi en leur empereur, cette cité qui côtoie les nuages. Plus que tout et quiconque, elle rêvait du monde et de ces contrées. Mais plus que tout et quiconque, elle tenait à sa boutique et à son besoin de tisser. Ce besoin de construire quelque chose de ses mains, d’être reconnu pour quelque chose propre à sa personne, Astrid le convoitait avidement. Alors encore une fois, elle se laissait bercer par les fables des voyageurs, et espérait un jour voir les paysages qu’ils ont vus. Encore une fois, elle se contenterait de sourire aux clients, et de mentir sur son envie de liberté.


Enchantée, Mina pour vous servir. J'ai 18 ans, et j'utilise pour Astrid Kobato de CLAMP. Lettie m'a fait découvrir votre forum, et je retrouve la motivation de grapher, coder, écrire dessus donc tant mieux. J'vous aime fort les gens.  Embarassed 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: astrid ♛ nowhere in sight. Lun 14 Avr - 2:00

Personnellement, je suis conquise. Un petit bout de demoiselle qui n'a pas fini de me charmer ♥
Par contre, j'ai une question, vu qu'elle manipule le tissus, pourquoi ne range-t-elle pas grâce à son écho?!

Alors, ne va pas croire que je t'ai mis 12 parce que c'est pas bien hein, mais vu qu'elle utilise son pouvoir pour son travail seulement, elle n'a pas besoin de plus! (J'aurais pu mettre moins c'est vrai mais voila, la fiche est tellement hfjlflzff que j'aurais pas pu aller en dessous).

tu es validée

Tu es dès à présent une roturière au niveau 12 et tu as ton   pouvoir. Tu peux d'abord aller compléter la liste des pouvoirs et créer ton journal et tes relations. Si tu ne l'as pas encore fait, je te conseil vivement de venir observer les postes vacants afin de te trouver du travail.

Je te conseille de participer vivement au forum pour gagner de l'écho afin de l'utiliser à ta guise.

Si tu as une question, n'hésite pas à nous en faire part, le staff est là pour t'aider au mieux et pour t'aiguiller vers la bonne voie.
Bonne chance sur Enchanted Time!
Revenir en haut Aller en bas

astrid ♛ nowhere in sight.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Enchanted Time :: L'aventure peut commencer :: Nous avons tous une histoire à raconter :: Validés-
Partenaires

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit