Partagez|

Oscar, chevalier, à votre service.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message

Invité
Invité



MessageSujet: Oscar, chevalier, à votre service. Jeu 6 Mar - 9:15

Oscar
DOMNHALL


Domnhall, Vieille branche, Grisaille, l'Étranger et un "Sir" ma foi bien condescendant, pour ne citer que les plus récents. Mais si vous voulez du un peu plus "représentatif", voici un cru des meilleurs choisi parmi la foison qui lui fut désigné au fil de ces longues années : Chevalier Bleu, Fils Indigne, Tourne-Casaque, Mon Gros Loup, Ptit Gars et enfin Seigneur. Y a bien aussi Oscar des Neuf-Doigts qui se transforma vite en Oscar des Huit, des Sept et ainsi de suite jusqu'à Oscar des Quatre, pour enfin devenir Oscar Bellemains.

▬ S'approche inexorablement de sa vingt-sixième année.

▬ Étrangères. Loin au nord, il y a un océan. Et bien, c'est d'encore bien au-delà de cet océan, qu'il vient.

▬ Bien que descendant direct doublé du titre de premier héritier d'une maison de la haute noblesse de son pays d'origine, Oscar ne doit pas valoir bien plus qu'un vulgaire reître dans le coin. A moins que ses titres ne s'applique ici aussi. Mais pour tout vous dire, en plus de n'en rien savoir, il n'en a pas vraiment grand chose à faire. Même si c'est sortir un bien grand mot pour qualifier un simple soudard, il serait à classer dans la catégorie des Aventuriers.

▬ Déjà dit. Oscar est mercenaire. Un excellent, vous diront nombre de personnes l'ayant engagé et/ou combattu à ses cotés. Mais même si il préfère se voir comme un chevalier indépendant au service du faible et du nécessiteux, il ne fait que vendre son épée au plus offrant pour gagner sa soupe, même si il le fait tout de même avec les meilleurs intentions.

▬ Aucune. Aussi déprimant que cela puisse paraître, Oscar est quelqu'un de désespérément commun. Aucun tatouage, car ils finissent toujours par disparaître en moins d'une semaine. Aucun piercings, car retirer le bijou plus de quelques minutes résulterait à la fermeture du trou. Aucune infirmité notable non plus. Juste une traînée de chair noire, lui barrant la gorge. Mais mis à part ça, rien, vraiment.


- Jovial
- Ripailleur
- Loyal
- Chevaleresque
- Malin


- Hautain
- Grande gueule
- Hypocrite
- Colérique
- Sans pitié


▬TON ARME
→ Au jour d'aujourd'hui, l'armement d'Oscar comprend un jeu de couteaux de lancé, un arc de chasse et son lot de flèches à empennage de plumes d'oies blanches, une paire de poignards, une épée courte frappée des armoiries de sa famille, un écu présentant son blason personnel, à savoir un chêne nu blanc sous un chevron de la même couleur, le tout sur un fond bleu azur. Son arme favorite est un grand marteau de guerre, qui pendouille dans son dos la plupart du temps.

▬TON ARMURE
→ Fine armurerie Domnhall, représentée seulement par le tabard bleu azur et or de ses fioritures. Sa partie d'acier, elle, se limite essentiellement à protéger les jambes de son porteur par une paire de jambières, ainsi que par un casque fermé, un bras de cuirasse complet et une simple sphallière à l'épaule, coté de la main forte du guerrier, afin de ne pas gêner les mouvements de balancier du bras. En dessous de cela, le guerrier porte traditionnellement une tunique de cuir bouilli ou de mailles - la partie du torse n'étant pas cuirassé, du fait qu'un guerrier digne de ce nom est censé paré chaque coups visant son torse grâce à son bouclier - afin d'amortir les coups, voir les flèches, le tout agrémenté d'une multitude de ceintures de cuir se croisant et s'entrecroisant, servant à maintenir fourreaux, sacs et carquois à leur place. Il possède aussi une paire de longs manteaux bleu profonds brodés d'or, arborant les armoiries de sa famille dans le dos, à savoir un grand chêne surmonté d'un soleil, tout deux aussi blanc que du lait. Le premier est presque neuf et fait de soie, l'autre est de toile est est usé au point d'avoir été rapiécé à plusieurs endroits à l'aide de tissus de couleurs différentes. Le premier, il le porte assez rarement et seulement lorsqu'il le doit, généralement dans chaque situations qui fait qu'il est grossier pour un chevalier de porter son armure. L'autre, il le porte chaque jour entre son armure et ses vêtements.

▬TA MONTURE
→ Oscar n'est pas vraiment le genre de personne à s'attacher à un canasson. Il préfère d'autant louer une monture fraîche au souvent que faire se peu. Dans son cas, l'adage il est plus facile pour un chevalier de remplacer un canasson anonyme qu'un ami est parfaitement respecté.

▬ANGUY & DUNCAN
→ Tout vêtu d'une armure de cuir bouilli et enveloppé dans sa longue cape à capuchon vert sombre, Anguy est un peu plus grand qu'Oscar, bien que ce dernier le dépasse par l'âge de trois bonnes années. Le gaillard semble tout chétif comparé à son compère et semble bien peu de choses lorsqu'ils se tiennent tout deux côtes à côte. Si bien qu'il est souvent pris pour un écuyer dans ce genre de cas, chose qui n'est pourtant pas sans l'amuser. Car si le chevalier est en effet identifiable grâce à sa force et sa stature plutôt carrée, Anguy est en revanche, l'archétype de la silhouette svelte et épurée. Les quelques formes qui se distinguent tiennent pourtant plus de la graisse que d’hypothétiques muscles saillants. Et pourtant, vous auriez bien tort, de le prendre pour peu de choses.
Capable de toucher une pomme posée sur le dos d'un cheval lancé à grand galop au travers d'une forêt dense, et ce de nuit et en calant sa pointe de flèche pile entre deux pépins, vous tiendriez en la personne de Courtefléche Anguy un des meilleurs archers foulant aujourd'hui cette terre. Et il en est parfaitement conscient.
D'une extraction des plus basses au point de ne porter qu'un seul nom, Anguy n'a pas grand chose de commun avec son acolyte, et pourtant, tout deux parcourent les routes depuis presque un an et demi sans se vraiment se lâcher et s'entendent comme cul et chemise. Véritable amitié, associations guerrière, double homosexualité refoulée sous-jacente, voyez-y ce que vous voulez, mais le fait que ces deux là font la pair.
En revanche, mis à part ses talents à l'arc, ce gars là ne présente aucun pouvoir hors du commun.
→ Dunk, ou Duncan, comme lui préfère se faire appeler, est un enfant de rien, qui a suivi Oscar et Anguy pendant un long moment, alors que tout deux quittaient le siège d'un château qu'ils avaient faillit à défendre. Il fallut quatre jours avant qu'Oscar ne parvienne à convaincre Anguy de le laisser les rejoindre.
Âgé d'une dizaine d'année tout au plus, le garçon est plutôt grand pour son âge et bien que sa carrure soit assez frêle. Il à le cheveu châtain foncé et des yeux de la même couleur, bien qu'il faille se rapprocher de très prés pour pouvoir se rendre compte qu'ils ne sont pas noir. Survivant d'une forme de peste, trois grosses plaques noire de peau durcie lui flanquent le visage de la joue gauche jusqu’au dessus de l'oreille. Cette dernière plaque extrêmement mal placée lui laissant un trou béant dans sa chevelure, le jeune homme se rase le crâne aussi souvent qu'il le peut.
Il est aussi l'écuyer officiel d'Oscar, et porte donc les couleurs de son mètre. Sa formation est assurée par les deux hommes, mais force leur est d'admettre qu'il se révèle être un élève plutôt médiocre, mais très volontaire. Oscar lui prévoit un bon avenir dans la chevalerie, si il continue à fournir toujours autant d'efforts et Anguy lui dit souvent qu'il crèvera de faim en une semaine si il opte pour une carrière de chasseur, aux vues de ses talents à l'arc.


▬ÉLÉMENTAIRE
→ Rien pour le moment, à venir plus tard o/

▬PHYSIQUE
OVEREGENERATION
→ Pouvoir précieux. Grâce à cette capacité, Oscar peut recouvrer de ses blessures, même mortelle, voir carrément de la mort elle même. Le processus n'est pas sans contrecoup, comme un affaiblissement du corps le temps du soin et/ou du retour à la vie, de certains désordres d'ordre psychophysiologique, ou simplement temporels (du fait qu'il puisse se passer quelques jours, le temps de revenir à la vie, ou simplement de faire repousser un bras). Du reste, ce pouvoir n’altère ou n'améliore en rien les capacités physiques d'Oscar, ne faisant que booster, au mieux, ses chances de survies au jour le jour.
Pour en savoir plus:
 

▬MENTAL
→ CONNEXION A LA SPHÈRE SPECTRALE

→ Tenant plus de l'effet secondaire et inattendu voir indésirable de sa capacité à vaincre la mort que d'un véritable pouvoir en bonne et due forme, il faut croire que le nombre de passages de vie à trépas et de trépas à vie que connu Oscar au fil du temps accoutumèrent son être au contact froid de la mort et de ce qu'il y a après. Si bien qu'une fois refroidi, il se relève, mais plutôt que de revenir sous la forme d'une être chaud fait de chair et de sang, c'est en une espèce d'entité diaphane à son image, sans chaleur, sans odeur, et condamné à se relever encore et encore au dessus de son propre corps meurtri par son plus récent décès qu'il fait ses premiers pas. Ce que j'oserais désigner comme étant son esprit se retrouve alors à errer sans réel but dans un monde brumeux et étrange.
Mais encore une fois loin d'être quelque chose sur laquelle il pourrait avoir une quelconque forme de contrôle à exercer, cette âme en peine réintègre en un battement de cœur son enveloppe charnelle, une fois celle-ci soignée de tout ses maux et sur le seuil du retour à la vie.

Ce phénomène étant encore assez récent et ne se manifestant que dans les périodes de ... Convalescence assez longue, parfois une semaine, parfois un mois, il est encore assez confus pour Oscar. Du mieux qu'il l'estime, il ne s'agit là pour lui que quelque chose qui est comparable à un rêve assez flou et lointain, trop lointaine et flou pour vraiment valoir le coup d'être prise en compte.  
Et pourtant, cela se reproduit chaque fois qu'il reste hors de ce monde un peu trop longtemps ... Et se manifeste de plus en plus même lorsque la période de résurrection est assez courte, ces derniers temps.


Que penses-tu?

▬Que penses-tu des limbes? Et des créatures qui en sortent?
→ De la saleté. Mais dans la mesure où l'on m'emploie de temps en temps pour en éradiquer, je dirais que c'est une bonne chose, en un sens.
▬Tu crois vraiment que la guerre entre les nations va s'arrêter là?
→ La violence apporte la violence. J'y croirais quand les corbeaux cesseront de festoyer sur les cadavres qui ont les tripes à l'air un peu partout dans la cambrousse. D'ici là, je répond présent à l'appel des maîtres qui ont besoin de soldats pour remporter leurs batailles, tant que la paie me convient.
▬Que penses-tu des guildes?
→ Pas grand chose, si vous tenez à savoir. Je comprend le concept, une troupe de personnes réunies sous la même égide dans un but plus ou moins commun, accomplissant missions et payant tribu pour faire avancer ledit but. Honneur, camaraderie, tout ça ... Mais je n'y adhere pas. La comparaison est aisée avec n'importe quelle troupe de mercenaires, si ce n'est qu'on connait rarement chacun des autres guerriers se battant à vos cotés. Qu'ils vivent ou qu'ils crèvent, cela ne fait pas tellement d'importance, tant que vous survivez. Personnellement, je vois les choses de cette façon : si vous connaissez chacun des deux gars qui se battent à vos côtés, vous finissez par être affecté si l'un d'eux se trouve à terre. Déconcentration, affliction, choc. Tant de choses qui peuvent se révéler fatal en une fraction de seconde sur un champs de bataille.
▬Veux-tu en rejoindre une? Puis-je savoir pourquoi?
→ Bah, pour les raisons que je viens de citer, ça ne me tente pas des masses.
M'enfin mis à part ça, j'ai rien contre l'idée.
▬Tu as un but? Lequel?
→ Est-ce que se chercher un but dans la vie peut-être considéré comme un but ? Si c'est le cas, j'en ai un, et alors j'écume les champs de batailles et les maisons de recrutements pour mettre quelques pièces de côté pour l'avenir. Sinon, bah faut croire que non, tout simplement, non. Pas pour l'instant en tout cas.
▬As-tu déjà pactiser avec un démon?
→ Nope. Certains de mes employeurs étaient décriés comme le diable personnifié, mais j'ai jamais vu de cornes sur leur tête ou de queue en tire-bouchon à leur cul, jusque là.
▬Tu aimerais? Pourquoi?
→ Je vois pas l’intérêt. Outre mon éducation ayant plutôt tendance à me tenir de côté de l'homme de bien et des dieux, je ne sais pas trop ce que je lui demanderais. L'occasion de réécrire certaines choses, très probablement, mais je laisse ça à ceux qui tiennent vraiment à courir le risque.
▬Tu as entendu parler de Thome, le prophète? Tu en sais quoi?
→ J'ai connu Tom, Tom Sept-Cordes qu'on l'appelait. C'était un sacré foutu barde et il attirait toutes les filles avec ses chansons. Si bien qu'on fini aussi bien par l'appeler Sept-Cordes que Sept-Fils. Mais jamais entendu parler du votre.
▬Tu as déjà voyagé? Tu comptes faire un long voyage?
→ Et comment ! J'ai passé les six ou sept dernières années sur les routes, donc un peu que je m'y connais ! Et les dieux fassent que ce soit pas fini ! Santé !
▬Es-tu prêt pour l'aventure?
→ Je pensais avoir dis que j'avais les deux pieds déjà en plein dedans, de l'aventure ?


Histoire
Vous est-il déjà arrivé de vous arrêter dans ce que vous étiez en train de faire pour observer les gens autour de vous en vous demandant ce qu'ils sont et comment ils en sont arrivés là ? Non ? Eh bien moi si.

Que diriez-vous par exemple d'un groupe de trois voyageurs, deux hommes-faits et un garçonnet, installés autour d'un feu de camp maigrichon entre deux tentes somme toute assez modestes, aux toiles jaunies par l'âge et aux occupants aussi bruyants qu'un chien enragé pour l'un, et donnant l'impression qu'il était en train de scier du bois pour l'autre, tant la résonance de ses ronflements portait fort.
Le plus jeune du trio, un petit gars courtaud, maigrichon, chauve et portant des plaques noires sur un quart de son visage et vêtu de vêtements trop grands pour lui, serait en train de passer un chiffon le long des plinthes d'un grand bouclier de chêne et d'acier aux motifs blancs sur fond bleu, frottant avec ardeur aux endroits où les coups avaient le plus écaillé la peinture. Son voisin, un homme à lunette et à forte carrure vêtu d'une moitié d'armure et d'un long manteau de la même couleur que celui du garçon, baillerait aux corneilles tout en faisant cuire trois saucisses embrochées sur le fil de son épée, ne quittant les flammes des yeux seulement pour bailler ou pour échanger quelques mots avec ses deux compères, lorsque la conversation nécessitait de lui qu'il fasse entendre sa voix. Le troisième, le plus grands des trois sans être le plus vieux, serait accroupi auprès du feu, et ferait tourner un morceau de venaison embroché au dessus des flammes pour parfaire sa cuisson. Il serrerait contre lui d’épaisses fourrures et grelotterait quand même de froid, malgré les épaisseurs le recouvrant et l'a tunique de cuir qui l'habillerait. Du fait de sa proximité avec la source de lumière, il serait des trois celui dont les traits seraient les plus facile à discerner, une grande face pale aux yeux clairs assombrie par quelques coutures ici et là et par une pilosité faciale comprenant rouflaquettes, barbe et moustache.
Alors, que pourriez vous me dire d'eux ? Que pourriez vous déduire de leur histoire ? Qu'est-ce que vous supposeriez à leur sujet ?

Moi, leur histoire, je la connais. Et je m'en vais vous la raconter. Tout commence il y a quelques années de cela, dans une contrée fort éloignée au nord, au sein de terres réputées comme froides par les gens d'ici. Tout commença donc, disais-je, le jour où un jeune héritier décida d'envoyer promener son père, ses projets et la future qui lui avait été promise bien avant sa propre naissance. Je vous passe volontiers les détails de cette époque, puisque même le principal concerné reste assez discret à ce sujet, pour en venir directement à l'arrivée d'Oscar Domnhall le Chevalier Bleu en ces terres. Ce dernier parcourt les terres de Naalyn depuis presque trois ans, et même si ses titres de noblesse et son rang de chevalier font de lui au mieux un nobliau étranger en visite, ou au pire un bonimenteur cherchant à cacher sa réelle identité, les haut-faits qu'il à accompli jusqu'ici sont en revanche nettement moins contestables. On lui impute notamment le sauvetage d'une demoiselle de haute naissance, l'arrestation d'une bande de gredins connue pour écumer un bois dans le nord du pays, ainsi que pour sa participation à de nombreux sièges dans lequel il se retrouva bien souvent du coté des vainqueurs et à défaire de puissants guerriers. Il voyagerait aux cotés d'un archer brigand, et depuis peu, il se serait entiché d'un écuyer.
C'est à peu prés tout.

... Quoi ? Oui, j'ai dis que je connaissais leur histoire ! Aussi bien que tout ceux qui en ont entendu parler la connaisse ! Alors maintenant, veillez à me lâcher la grappe. Si ils vous intriguent tant, vous n'avez qu'à leur courir après pour qu'il vous la raconte, eux, leur histoire !


DEADWATTS
▬20 ans
▬Perso original, trouvé en cherchant un type en armure et en lunettes °°
▬Je suis l'esclave de la fondatrice, comment pourrais-je faire autrement ?



Tout!

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Oscar, chevalier, à votre service. Jeu 17 Avr - 1:48

tu es validé

Tu es dès à présent un aventurier au niveau 29 et tu as tes  2 pouvoirs. Tu peux d'abord aller compléter la liste des pouvoirs et créer ton journal et tes relations. Si tu ne l'as pas encore fait, je te conseil vivement de venir observer les postes vacants afin de te trouver du travail.

Je te conseille de participer vivement au forum pour gagner de l'écho afin de l'utiliser à ta guise.

Si tu as une question, n'hésite pas à nous en faire part, le staff est là pour t'aider au mieux et pour t'aiguiller vers la bonne voie.
Bonne chance sur Enchanted Time!
Revenir en haut Aller en bas

Oscar, chevalier, à votre service.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Enchanted Time :: L'aventure peut commencer :: Nous avons tous une histoire à raconter :: Validés-
Partenaires

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit